Blog en cours de construction, les articles arrivent petit à petit

Comment Faire Du Drone FPV Cinematic ?

Avatar of Jean-Baptiste Fpv cinématique
Comment faire du drone fpv cinématique long range

Qualité d’image, dynamisme et grande liberté de mouvement,  le FPV cinématique (cinematic) représente le meilleur moyen de différencier vos prises de vue aériennes. Vous cherchez à démarrer dans le cinématique ? Je vous explique tout ce qu’il faut savoir pour aborder le monde du cinematic fpv en toute tranquillité. 

Sommaire

Choisir un drone FPV cinematic pour faire des prises de vue aériennes

Avant toute chose, vous devez définir ce que vous souhaitez faire. Pour cela, vous devez vous poser quelques questions très simples : 

  • Où est-ce que vous souhaitez voler ? Dans de grands espaces ou dans des espaces en intérieur
  • Quel type de plans souhaitez-vous faire ? Des vols lents ou rapides
  • Proche de personnes ?

Vous trouverez ci-dessous, des réponses à ses questions. Puis, ce sera à vous de  faire votre choix de drone fpv cinematic.

Pourquoi choisir un Cinewhoops ?

Le CineWhoops a pour avantage d’être équipé de “ducts”, c’est-à-dire des protections autour des hélices. De par cette caractéristique, les vols en intérieur sont facilités. En effet, les ducts permettent de « rebondir » contre les murs ou les obstacles. Un drone sans protection présente davantage de risque d’abîmer ses hélices. 

En comparaison à un 5, 6 ou 7 pouces, le rapport poids / puissance d’un cinewhoops est beaucoup plus faible, ce qui permet d’avoir des vols plus lents

Le désavantage de ce format de drone, c’est l’importante sensibilité au vent lié aux ducts qui ne sont pas aérodynamiques. De plus, il offre moins de stabilité, d’agilité et de rapidité qu’un 5”. 

Ce drone représente ainsi un excellent moyen de voler à proximité de personne.

cinewhoops sur un banc dans un parc

Pourquoi choisir un drone FPV cinematic 5 pouces ?

Les drones 5 – 6 ou 7 pouces ont quant à eux la possibilité de faire des vols en extérieur. En effet, la puissance de ces drones fpv cinematic leur permet de résister à des vents assez forts dans la limite du raisonnable (n’allez pas voler avec des vents de 100 km/h bien évidemment). À titre d’exemple, j’ai pu voler à proximité d’une plage avec des vents de 35 à 40 km/h sans grande difficulté (la consommation est tout de même plus importante que la normal). 

Les gabarits de ces multirotors sont moins adaptés aux vols en intérieurs en raison de leurs puissances (gymnase ou entrepôt minimum). De plus, le pilotage est moins précis et plus compliqué en intérieur. 

Concernant la vitesse et selon les composants, vous pouvez monter facilement à plus de 70 km/h voire 150 km/h pour les plus rapides ! Le suivi de voiture, moto devient plus facile avec un drone fpv cinematic 5 pouces

Contrairement au Cinewhoop, un 5” ne pourra pas voler à proximité de personne. En effet, l’absence de protection (autour des hélices) fait qu’il représente une source de danger. L’utilisation de ce drone avec des personnes aux alentours, peut entraîner des blessures très graves !

Pour résumer, voici un tableau récapitulatif des caractéristiques pour les drones cinématiques.

TypesCinewhoops 5 – 6 ou 7 pouces
Lieu de vol vol en intérieur
vol d’extérieur moins adapté
vol en intérieur moins adapté
vol d’extérieur
Vitesse lent à modéré lent, modéré, rapide
Vol de proximitévols à proximité de personneinterdiction de voler à proximité de personnes
Caractéristiques généralessécurité
aérodynamisme limité
forte sensibilité au vent
agilité, stabilité et rapidité réduite
stabilité
aérodynamisme
puissance
agilité

drone fpv cinématique fond noir

Choisir son action cam pour faire un vol en drone fpv cinématique

Filmer avec une caméra embarquée GoPro, DJI ...

Pour un rendu de qualité en drone fpv cinematic, il est nécessaire d’avoir une caméra (action cam) de qualité à installer sur votre drone FPV. En effet, si vous souhaitez vous lancer dans le cinematic fpv, vous devrez choisir des caméras embarquées qui n’est pas trop lourd et fournissant à minima du 2,7K. Dans le cas d’un multirotor, vous pouvez sélectionner des petites caméras des marques :

  • Gopro : Gopro Hero 6, 7, 8 ou 9; Gopro session 
  • DJI : DJI osmo action 
  • Insta 360 : Insta360 ONE X2, ONE R, GO, EVO, ONE X

Au vue de leurs performances, ces caméras seront indéniablement plus adaptées au drone fv cinematic. La plupart de ces caméras sont dans la tranche haut gamme et peuvent donc être légèrement moins accessibles. 

Pour les profils avec budget plus réduit, vous pouvez  vous orienter vers des marques telle que : 

  • Runcam : Runcam 5 
  • Foxeer : Runcam Box 2 

Concrètement, si vous souhaitez débuter dans le FPV cinématique, vous devez avoir quelques notions liées au monde des caméras. Vous verrez, ce n’est pas compliqué. Il y a plusieurs facteurs  à prendre en compte pour faire des rendus cinématographiques : 

  • La vitesse d’obturation : l’obturateur permet de laisser passer temporairement la lumière issue d’une scène que vous souhaitez capturer.
  • Les images par secondes (IPS ou FPS) : c’est le nombre d’images capturé par le capteur en 1 seconde. Le standard en France est le 25 IPS.  
  • La balance des blancs : La balance des blancs consiste à régler votre caméras pour que les zones blanches de la scène restent blanches sur la vidéo finale.
  • Le profil de couleur : ce réglage représente les couleurs capturées par votre caméra embarquée (plat, D-cinelike etc…)
  • Les ISO : les ISO représente une luminosité ajouté de manière numérique à votre image 
  • La netteté : il s’agit du niveau précision des images   

Vous vous demandez sûrement comment configurer votre GoPro pour faire du drone FPV.

Pourquoi utiliser un Filtre ND sur son drone FPV cinématique

Les filtres ND (Neutral Density ou densité neutre) réduisent la quantité de lumière captée par le capteur afin d’obtenir un rendu nettement plus qualitatif. En effet, un filtre ND permet d’obtenir ce fameux flou de mouvement et un effet de vitesse rendant les vidéos davantage immersives

En conservant les mêmes réglages de la caméra, la vidéo sera plus sombre que la même vidéo sans filtre. Ajoutons à cela, la possibilité de varier la densité du filtre (ND4, 8, 16, 32) afin d’obtenir des vidéos plus ou moins sombres. Ainsi, vous diminuez le risque de surexposition.

Dans le monde du cinéma, il existe une manière de filmer permettant un rendu qui se rapproche le plus possible de ce que voit réellement l’œil humain. En effet, cette technique consiste à doubler la vitesse d’obturation (augmenter le temps durant laquelle le diaphragme du capteur reste ouvert) par rapport au nombre d’images capturé par le capteur de la caméra. L’image ainsi capturée permet d’être plus naturel à l’œil.

Pour vous donner un exemple, si vous avez 25 IPS, vous devrez avoir le shutter speed (vitesse d’obturation) à 1/50 ou plus (1/100; 1/200...). Pour savoir quel filtre ND installer sur la caméra, il suffit de tester et de changer le filtre.

Bien sûr, il est nécessaire d’adapter la densité du filtre selon la météo extérieure. Vous ne mettrez pas le même filtre pour une journée ensoleillée et une journée où il y a des nuages. C’est pourquoi le filtre est essentiel lorsque vous souhaitez réaliser des vidéos cinématographiques, notamment pour corriger une éventuelle surexposition ou sous-exposition et obtenir un filé de mouvement.

Quelle stabilisation utiliser pour le drone FPV cinematic ?

La stabilisation numérique de la caméra d’action

Les caméras embarquées de nouvelle génération telles que Gopro, Insta360 vous donnent la chance d’avoir une stabilisation numérique embarquée. Cette stabilisation numérique apporte une stabilisation à l’image et non de manière physique comme le fait un stabilisateur mécanique (ex: DJI Ronin). Pour vous donner un exemple de stabilisation, on peut citer : 

  • Hypersmooth de chez Gopro 
  • FlowState de chez Insta360 
  • RockSteady de chez DJI… 

Ces systèmes de stabilisation sont excellents pour réaliser des vidéos de vlog lorsque vous voyagez, filmer un paysage, une personne… Or, cette technologie n’est pas tout à fait “adapté” pour voler avec un drone FPV cinematic. Vous pouvez tout de même l’utiliser, mais la stabilisation numérique de la caméra présentera quelques difficultés pour stabiliser une vidéo qui sera prise à moyenne ou grande vitesse. En effet, pour vous donner un exemple, j’ai réalisé une vidéo fpv cinématique avec la stabilisation de la Gopro Hero 7. On peut ainsi remarquer des saccades dans la vidéo lorsque le drone effectue des mouvements brusques et rapides.  

Pour résumer, la stabilisation numérique est parfaite pour celles et ceux qui ne veulent pas investir dans un logiciel de stabilisation. Cependant, pour avoir des rendus réellement cinématographiques, vous devez passer par la case d’un logiciel de stabilisation comme ReelSteady Go.

La stabilisation numérique avec ReelSteady Go (RSGO)

Les rendus cinematic FPV les plus professionnels sont réalisés à l’aide d’un logiciel spécialisé dans la stabilisation de vidéo de caméras embarquées Gopro : ReelSteady Go. Il s’agit de la référence en matière de stabilisation en fpv cinématique

Avant toute chose, cette technologie est uniquement dédiée aux caméras de la firme américaine Gopro

  • Hero 5 Black
  • Hero 5 session
  • Hero HD de 2018 
  • Hero 6 Black
  • Hero 7 Black
  • Hero 8 Black
  • Hero 9 Black

Je comprends votre déception si vous ne possédez pas ces caméras, c’est le seul désavantage que j’ai pu trouver jusqu’à maintenant. 

RSGO (ReelSteady Go) donne la possibilité aux usagers d’obtenir des vidéos nettement plus stables que la stabilisation de la Gopro. Le traitement de la vidéo permet d’avoir une stabilisation incomparable. En effet, après le traitement, les vidéos seront très “smooth” et vous pourrez voir une fluidité qu’il est impossible d’avoir chez Gopro et sa stabilisation hypersmooth (même si la stabilisation de la Hero 9 black est extraordinaire). Le logiciel supprimera toutes les vibrations et imperfections pouvant gâcher votre vidéo.

Si vous n’êtes pas satisfait, vous avez également la possibilité de modifier les paramètres de stabilisation. Ainsi, vous pourrez davantage sublimer vos contenus vidéo.

logiciel de stabilisation GoPro Reelsteady go

Comment faire le montage d’une vidéo FPV cinématique ?

Choisir le logiciel de montage pour le fpv

Le FPV cinématique signifie qu’il est nécessaire passer par la case montage vidéo pour réaliser de la post production. Les professionnelles du montage vidéo vous conseilleront des logiciels comme :

  • Adobe Premiere Pro
  • Final Cut Pro

Cependant, ces deux logiciels mentionnés sont payants, ce qui peut limiter son accès à certains.  

Si vous n’avez pas un budget à consacrer à ces logiciels de montage vidéo, vous pouvez soit vous débrouiller pour une licence chez un amis… soit vous orienter vers d’excellentes alternatives gratuites

  • DaVinci Resolve
  • HitFilm Express

Mon conseil est d’utiliser Adobe Premiere Pro ou Davinci Resolve. En effet, si vous êtes amené à faire du montage vidéo et que vous êtes débutant dans le domaine, vous pourrez aller voir les milliers de vidéos présentes sur YouTube. Étant personnellement un utilisateur de Premiere Pro, je trouve que l’interface et les possibilités de montage sont fabuleuses ! Il n’est pas nécessaire d’utiliser les logiciels présentés ci-dessus. De plus, il n’y a pas de meilleur logiciel, c’est à vous de forger votre idée et de tester pour choisir quelle est la meilleure solution selon vous et votre drone fpv cinématique

Configurer le logiciel de montage pour faire des vidéos cinématiques

La dernière chose à savoir qui n’est pas des moindres, vous devez paramétrer correctement votre logiciel de montage. Pour cela, il vous faudra paramétrer deux points très importants : 

  • Les réglages du projet : faire correspondre à la résolution, l’audio et les paramètres de prévisualisation de votre vidéo.  Il est appelé différemment sur les logiciels de montage, mais ils ont tous à peu près le même objectif (Réglage Master pour Davinci ou Réglage de la séquence pour Adobe Premiere Pro).
  • Les paramètres d’exportation : lorsque vous souhaitez faire le rendu de votre vidéo (exporter votre vidéo sous format MP4), vous devez faire correspondre les paramètres du logiciel de montage à la plateforme d’hébergement de votre vidéo (YouTube, Vimeo etc…). 

Vous souhaitez paramétrer votre logiciel de montage sur Premier Pro ?  

Les conseils en cinematic fpv pour filmer comme un vidéaste professionnelle

Établir un storyboard : une idée générale de ce que vous souhaitez faire

Le storyboard est très utilisé dans le monde du cinéma et donc parfait pour vos prestations en fpv cinématique (très professionnelle du point de vue de votre client). Cela consiste à prévoir ce que vous souhaitez faire à travers des dessins. Que ce soit des stickman ou bien des dessins dignes d’une planche de manga, le principal est de savoir ce que vous allez faire et d’avoir les idées claires. Bien sûr, vous ne pourrez pas tout prévoir, vous trouverez sûrement de nouvelles choses à faire lorsque vous serez sur le lieu où vous souhaitez faire du drone cinématique. 

Une chose est sûre, réaliser un petit storyboard avant de tourner vos vidéos cinématiques vous permettra un gain de temps. Il est préférable de perdre 30 minutes à faire un storyboard au lieu de perdre 2 heures sur la zone de vol à se demander ce que l’on peut faire. Croyez-moi, c’est une expérience vécue…

storyboard de manga

Établir une liste à point

Enfin, la méthode la plus commune pour faire du fpv cinématique au quotidien, c’est de se faire une liste à point de tout ce qu’on souhaite faire (mouvement, plan etc…).

Cette méthode est plus rapide et plus adapté à des pilotes qui font du drone fpv cinematic pour le plaisir. 

Varier les points de vue en drone FPV racing

Il est très facile de faire la même chose en FPV, d’où l’importance d’un storyboard. À travers le storyboard, vous pourrez prévisualiser et varier les points de vue depuis le drone. Pour vous citer des exemples de mouvement : 

  • Filmer un paysage
  • Filmer un sujet en déplacement (Follow) 
  • Faire des dives (appelé aussi des plongées) 
  • Faire des touch and go, reveal shot, rase motte

En variant les différents mouvements, vos vidéos ne seront que plus qualitatives ! 

DGAC, respecter la réglementation en drone fpv racer

Le Cinematic FPV a également une part de réglementation à respecter.  De manière générale, vous devez faire la formation et enregistrer votre appareil sur la plateforme Alpha Tango. De plus, l’une des choses les plus importantes est de vérifier l’autorisation de vol sur le secteur où vous souhaitez faire voler votre drone FPV. Pour cela, vous avez la plateforme dédiée mise en place par le gouvernement : Géoportail

logo dgac

Un point qui est très important dans le monde du cinématique, il vous faut respecter le droit à l’image des personnes filmés. En effet, à partir du moment où une personne est reconnaissable sur une de vos vidéos, il vous faut une autorisation de droit à l’image que vous lui ferez signer. Un petit  cadeau de ma part, vous pourrez télécharger un modèle d’autorisation de droit à l’image ci-dessous.

Conclusion, comment faire du cinematic fpv ?

Pour résumer tout ce que je viens de dire, le monde du cinematic FPV vous donne la possibilité d’utiliser un Cinewhoops ou un drone 5 – 6 ou 7 pouces. Des caméras embarquées équipées de filtre ND tel que Gopro ou Insta360, accompagnées de ReelSteady Go vous permettent de réaliser des vidéos dignes des plus grands professionnels. Pour étayer le tout, la post production à l’aide des logiciels de montage (Premiere pro, Davinci Resolve…) permettent de renforcer la qualité de vos contenus et ainsi ébahir votre publique.

Gardé à l’esprit qu’il y a tout de même une certaine part de réglementation à respecter. N’hésitez pas à partager vos contenus cinématographiques avec moi.

Jean-Baptiste
Jean-Baptiste
Pilote amateur en fpv cinématique et freestyle, Jean-Baptiste a créé mondronefpv.fr afin d'aider les pilotes FPV à approfondir leurs connaissances. Débutant ou expert, l'essentiel est de se détendre avec une bonne session de vol.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Drone FPV

Le blog MDF ® est destiné à apporter de l’aide, des solutions et des conseils aux pilotes qui débutent dans le monde du drone FPV. Cinématique, freestyle ou encore race, vous avez le choix. Avec nos articles, trouvez tout ce qu’il vous faut pour débuter facilement ou monter son drone de A à Z.

Restez à jour

Soyez notifié lorsque du nouveau contenu sera mis en ligne

En cliquant sur "Je m'inscris", vous acceptez notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

© Mon Drone FPV Blog 2021 — Dévellopé par Mon Drone FPV Blog